AG Plouvorn (DH) - Kériolets Pluvigner (DSE) : 3-0 Sans trembler

publié le 27 oct. 2014 à 02:03 par Avant-Garde Plouvorn   [ mis à jour : 27 oct. 2014 à 02:27 ]

La joie des Plouvornéens


Pour la septième fois de son histoire, l'Avant Garde sera présente au 7e tour de la Coupe de France. Les hommes de Guy Troadec ont su profiter des erreurs défensives de Pluvigner pour asseoir leur victoire (3-0) devant une équipe pluvignoise manquant d'efficacité offensive. Les équipes rentrent rapidement dans la partie et pratiquent un football vivace.


Quémeneur ouvre la marque 

Le Traon envoie le premier missile vers le gardien Le Roux, au-dessus du cadre (12'). Voyant ses hommes amorphes, Troadec pousse une « gueulante ». Le message est capté, Quéméneur part en dribbles dans la défense visiteuse et parachève son action d'un tir croisé, Le Roux est battu (1-0, 21'). Dès lors, les Plouvornéens vont monopoliser le ballon et mettre Le Roux sur le gril. Tout d'abord, par Velly dont le lob trouve Quéré, Le Roux met en corner (24'). C'est au tour de Quéré de s'enfoncer dans la défense, il efface trois adversaires, passe à Le Traon, mais le une-deux n'est pas exploité (31'). La mi-temps intervient sur ce score logique de 1 à 0, le gardien local n'ayant pas été mis en difficulté. 

Pluvigner se ressaisit

 A la reprise, Pluvigner tente de refaire son retard mais le jeu tout en mouvement des locaux l'en empêche. Tour à tour, Richeux, Prigent, Quéré, Quéméneur ou Velly sont près de conclure, sans succès (46', 52', 53', 55'). Les locaux obtiennent un coup-franc le long de la touche, Le Traon le joue rapidement avec Jacq, son centre immédiat est transformé en but par l'opportuniste Velly (2-0, 68'). Pluvigner aurait pu réduire la marque par B. Evenno, mais ce dernier rate sa reprise dans les 16m de Derrien (70'). En cette fin de match, Plouvorn monopolise le ballon et se crée une belle action, mais Hamadi rate le cadre de la tête (82'). Le mot de la fin va revenir à Johan Le Traon : excentré à gauche, le ballon lui parvient et il clôt la marque d'une frappe croisée (3-0, 90'+1).


 La fiche technique

Arbitres : M. Le Bot, assisté de MM. Collic et Bodennec. 
Entrées payantes : 355.

 BUTS. Plouvorn : Quéméneur (21'), Velly (68'), J. Le Traon (90'+1).

 Avertissement. Pluvigner : B. Evenno. 

PLOUVORN : S. Derrien, N. Jacq, J-C. Guilmoto, T. Loaec, G. Coquil, B. Richeux, J. Le Traon, F. Prigent, S. Quéméneur (72', D. Morizur), M. Quéré (74', F. Hamadi), B. Velly (84', P. Labat). 

PLUVIGNER : J. Le Roux, V. Hémery, J. Cléry, J. Le Hazif, G. Fortune, P. Jacopin, N. Moy, B. Evenno, Y. Evenno, G. Le Trépuec, F. Le Donnéan (27', F. Daniel).


Sans tambour ni trompette!



Pour aussi nette et sans bavure qu'ait été la qualification de l'Avant-Garde de Plouvorn aux dépens des Kériolets, elle n'a pas été fêtée autant qu'elle aurait pu l'être. En effet, jamais, on n'a senti les vrais parfums ni vu les véritables ingrédients de la coupe au stade Guy-de-Réals : pas une banderole, pas de supporters costumés aux couleurs du club, pas de kop, pas de tambour ni de sono, on se serait cru à un match de championnat, comme le déclarait d'ailleurs Guy Troadec, le coach plouvornéen, bien avant la rencontre. Est-ce que le tout Plouvorn avait déjà son billet du 7e tour en poche ? Pensez donc, ça ne serait « que » la huitième fois en seize ans que son équipe y parviendrait ! On n'a trouvé personne, avant la rencontre, pour évoquer une éventuelle élimination, tout juste des timides « La coupe reste la coupe car on ne sait jamais » !

 Prigent, un homme du match... qui aurait dû ne pas jouer

 De fait, ils ne se sont pas trompés, tous ces supporters qui n'ont jamais fait la fine bouche, et qui n'ont pas manqué d'applaudir le beau jeu de leur équipe mais ils attendent des jours encore plus somptueux pour s'exalter et exulter. Comment auraient-ils pu douter de ces héros, malheureux face à Bastia, et qui sont tous restés pour repartir de plus belle avec, en prime, le renfort d'un buteur comme Sacha Quéméneur - qui a fait tourner en bourrique des Kériolets - et d'un dynamiteur comme François Prigent, unanimement plébiscité comme meilleur homme sur le terrain. Le comble, c'est que l'ex-Morlaisien n'aurait même pas joué, si Alex Le Traon ne s'était pas blessé malencontreusement à l'entraînement dans la semaine ! Heureux supporters de Plouvorn, qui auront bientôt l'occasion de s'enflammer vraiment et de ressortir tout l'attirail de la fête : « Si nous sommes sûrs de passer en tirant un petit au prochain tour, alors nous sommes d'accord d'attendre le 8e tour pour jouer un gros » a-t-on même entendu à la sortie du stade !

Source le Télégramme ICI >>>


François Prigent : « On peut être content de nous » 27 octobre 2014 



GUY TROADEC (entraîneur, Plouvorn) : « Sur le tableau des vestiaires, dans la semaine, j'avais écrit : 7-2. Depuis que je suis à Plouvorn, il n'y a eu que deux victoires pour sept éliminations à domicile en Coupe de France. Et ce n'est pas parce que Pluvigner est descendu de DH que ça allait être une partie facile. Mais, maintenant, je savoure ! Je pense quand même que nous aurions dû nous mettre à l'abri plus tôt, car nous avons eu beaucoup d'occasions alors qu'eux n'en ont eu aucune. Maintenant, je veux bien aller jouer à Grâces, c'est-à-dire rencontrer un adversaire qui pourrait nous permette peut-être d'espérer aller un jour en 32e, ce qu'aucun d'entre nous n'a connu. Mais aujourd'hui, j'ai l'énorme satisfaction d'être parmi les 14 derniers clubs de Bretagne... avec Brest ».

FRANÇOIS PRIGENT (attaquant, Plouvorn) : « Si je fais un bon match, c'est parce que l'équipe a été très solidaire. Car, du gardien jusqu'aux attaquants, on jouait tous ensemble et, défensivement, on a maîtrisé ce match de A à Z. Franchement, on peut être content de nous » !

BENOIT RICHEUX (milieu de terrain, Plouvorn)
: « 3-0 c'est une grosse satisfaction car, en plus, nous n'avons rien concédé. Physiquement, ça commençait à être dur à la fin, car le terrain était lourd, mais, pour mon premier match avec François Prigent, j'ai compris que nous sommes assez complémentaires et, au niveau du jeu, on a fait plaisir au public ». 


PHILIPPE PLUNIAN (coach de Pluvigner) : « Sur sa première véritable occasion, Plouvorn met le ballon au fond sur une erreur de notre part. Au retour des vestiaires, nous avons encore eu un passage intéressant, et, puis, pareil, on encaisse un but car nous ne sommes pas attentifs. Ils ont alors montré une bonne maîtrise et le troisième but est, somme toute, anecdotique. Plouvorn m'a fait une très bonne impression. Notre club est en totale reconstruction, avec six mutés. Ce n'était pas un tirage facile, car sur leurs terres, les Plouvornéens sont difficiles à bouger. » 

GUILLAUME LE TRÉPUEC (capitaine de Pluvigner) : « Plouvorn est une équipe plus forte qu'il y a deux ans lorsqu'on l'avait rencontrée. C'est très belle équipe, qui a bien joué. Une nouvelle fois, nous faisons trop d'erreurs individuelles, que l'on paye cash. Nous n'avons pas réussi à élever notre niveau de jeu pour pouvoir rivaliser avec nos adversaires. Plouvorn mérite amplement sa qualification ». 

JORDAN LE HAZIF (Kériolet Pluvigner) : « On fait une bonne première mi-temps, mais Plouvorn marque sur une erreur défensive de notre part. Et ce n'est pas la première que l'on fait depuis le début de saison, c'est dommage... On n'a jamais lâché ou fermé le jeu. Le problème a été ce premier but. En seconde mi-temps, on se découvre un peu et on prend un but... » 


Source le Télégramme ICI>>>

Comments