À Plouvorn, l’esprit familial de l’AGP a marqué Olivier Morvan (Le Télégramme)

publié le 3 mars 2021, 01:57 par Thibault Troadec
Chaque semaine, nous mettons à l’honneur un acteur du sport plouvornéen qui a fait les beaux jours de la commune. Aujourd’hui, c’est au tour d’Olivier Morvan, footballeur pendant de nombreuses années à l’AGP, également passé par l’EA Guingamp et le Stade brestois.
Olivier Morvan est un adepte de tous les sports : ultra-marathon, VTT, kayak… Chaque année il se lance un nouveau défi.

Olivier Morvan, 44 ans, est un amoureux du sport. Le Bodilisien de naissance a démarré à la JA de Bodilis. À 16 ans, il est titulaire dans le club local. Il s’envole ensuite, en section jeune, à l’EA Guingamp et au Stade brestois pour finalement arriver à l’Avant-Garde en 1995, en division d’honneur.

Onze montées et une coupe de Bretagne
Après un petit tour à Guingamp en CFA, puis au FC Landivisiau durant deux saisons, Olivier Morvan revient à l’AGP avec des montées et des descentes. Les épopées de la Coupe de France feront partie aussi de son histoire plouvornéenne. « J’ai onze montées à mon actif, et j’ai aussi gagné une coupe de Bretagne, précise le footballeur. Tout ce parcours avec l’AGP, c’est le côté humain qui a permis que ça fonctionne. Nous n’étions pas plus forts que les autres mais ensemble on arrivait à faire de belles choses. C’était un esprit familial ».

Il ne regrette pas ses passages à Guingamp et à Brest, même si ces anciens coachs lui promettaient un bel avenir. « À l’EA Guingamp, je suis passé d’un entraînement hebdomadaire à six par semaines. Je n’étais pas prêt et mes potes me manquaient ».

Un poste d’adjoint ?
À l’AGP, l’entraîneur, Loul Gueguen l’a marqué. « Avec très peu de matériel, il arrivait à nous faire des séances. Maintenant, dans ma vie d’éducateur sportif, même avec peu de moyens j’essaye de faire plein de choses ».

En début de saison, il avait changé de ballon rond en s’engageant avec Nicolas Le Gall, l’entraîneur du Plouvorn handball (PHB). Il s’occupait de la préparation physique du collectif de la N3.

Titulaire du brevet d’entraîneur de football (BEF), Olivier Morvan n’arrive pas à trouver un projet qui lui plaît. « Pour l’instant, je ne me sens pas capable de prendre le premier rôle. Un rôle d’adjoint me conviendrait ».


Comments