COUPE GAMBARDELLA. PLOUVORN - VANNES Fichaut, la coupe de père en fils

publié le 27 janv. 2016 à 06:03 par Avant-Garde Plouvorn


Antoine Fichaut, quels souvenirs gardez-vous des exploits de votre père ?

« J'étais bien trop petit lors de la première épopée (Guingamp, en 1998) car j'avais à peine un an. Et, quand ils ont éliminé le Stade Brestois en 2002, je n'avais même pas six ans. Mais je me souviens, en revanche, de tout ce monde qu'il y avait au Stade des Carmes, à Saint-Pol (où le père et le fils ont été formés) pour ce huitième tour contre Carquefou en 2012. » Gildas intervient : « C'est cette pression du public et des supporters qu'ils vont ressentir pour la première fois, samedi, et qu'ils devront apprendre à gérer ». 

Quelle image avez-vous du joueur qu'était votre père ?
« C'était un très bon défenseur et, quand il récupérait la balle, il était toujours très serein. Il relançait proprement car il levait la tête et avait une très bonne science du jeu ». Gildas intervient de nouveau : « De moi, Antoine a hérité cette bonne vision, cette bonne patte gauche aussi. Et, quand il garde la balle, il ne panique pas non plus. Sur le terrain, il est également courageux et combatif et, surtout, il court davantage que son père ! Mais c'est son poste qui veut ça. Il est en tout cas plus adroit techniquement que je ne l'étais ». 

Et vous, Gildas, que diriez-vous de votre fils footballeur ?
« Je pense que, pour un coach, c'est un garçon facile à gérer car il est constamment à l?écoute des conseils, à l'image de cette génération des U19 qui sont tous respectueux les uns des autres. Cela mérite d'être signalé car, pour beaucoup d'autres jeunes, il leur faut tout et tout de suite ! » 
Samedi (15 h)
Source © Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/football/fichaut-la-coupe-de-pere-en-fils-27-01-2016-10935984.php#lvYbEZqAKP5rZBie.99
Comments