DH. AG PLOUVORN - PLOËRMEL FC : 1-1 Chaque équipe a eu sa chance

publié le 21 déc. 2015 à 01:36 par Avant-Garde Plouvorn
Avec un peu plus de précision dans les frappes, les deux équipes auraient pu l'emporter avant de se quitter logiquement dos à dos et laisser place à une trêve bien méritée. 


  Si Ploërmel a mis 25 minutes à concrétiser sa plus grande emprise en première période, il n'en a pas fallu davantage à Plouvorn pour égaliser après la pause. Les Morbihanais ont en effet ouvert le score à la suite d'un long ballon de Lucas, à peine touché par Loaec, mais suffisamment dévié pour tromper le gardien local, Derrien (0-1, 25'). Après une belle remise en retrait de Le Bourdon pour Prigent, qui avait placé une belle frappe juste au-dessus de la transversale (32') et avant un joli centre-tir croisé de Quéméner, sur lequel Le Bourdon était trop court devant le but de Le Floch, les visiteurs ont eu trois occasions nettes entre la 42e et la 45e : Thiombane manquait d'un cheveu le cadre, Kamissoko évitait la sortie de Derrien mais croisait trop devant le but vide et enfin, Chevalier se faisait contrer par Derrien qui sauvait en corner. Tout ceci faisait dire à Loulou Floch, à la mi-temps, que « Ploërmel risquait de regretter ces occasions ratées ».

Plouvorn finit fort


Et l'ancien international ne s'était pas trompé car Plouvorn réagissait énergiquement au sortir des vestiaires et se montrait surtout dangereux sur les coups-de-pieds arrêtés de Richeux. Sur l'un d'eux, dévié, le portier visiteur parvenait à s'envoler (50'). Il réitérait la prouesse un quart d'heure plus tard sur une volée de Prigent bien servi en retrait par Le Bourdon (65'). Mais il se faisait contrer cinq minutes plus tard par Morizur, bien lancé par Loaëc pour égaliser dans le but vide (1-1, 70'). Prigent (90') puis Richeux (90'+2) eurent ensuite deux belles opportunités d'empocher toute la mise. Mais leurs boulets de canon ne faisaient qu'effleurer les poteaux de Le Floch. Les deux entraîneurs, Guy Troadec et Mickaël Orhant étaient habités par les mêmes sentiments en fin de match : la satisfaction d'avoir pris le point du nul d'un côté, le regret d'être passé à côté de quelque chose de l'autre, chacun ayant eu sa mi-temps dans cette rencontre.


source © Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/football/chaque-equipe-a-eu-sa-chance-21-12-2015-10897179.php#0cPkg371k5JOeBRC.99
Comments