Les frères Le Traon : Le rasoir trois lames de L'AG Plouvorn (newsouest.fr)

publié le 11 oct. 2019 à 04:39 par Thibault Troadec   [ mis à jour : 11 oct. 2019 à 04:42 ]
Accueil
Ce dimanche, face à Riantec (D1, Morbihan, 5ème tour de la coupe de France), l'AG Plouvorn (R2) comptera sur son expérience et abnégation pour passer ce tour. Avec en botte secrète singulière, à ce niveau, les trois frères Le Traon, Johan, Alexandre et Romain, originaires de Guiclan mais indissociables du maillot jaune et noir plouvornéen. Au tour précédent, à Spézet (D1), le binôme Alexandre et Romain s'étaient chargés de l'estocade victorieuse pour assurer la qualification des leurs en deuxième période (0-2). A 30, 27, 21 ans, les trois frères occupent des postes-clés dans le milieu de terrain avec des qualités communes de vision de jeu mais aussi diverses avec une palette technique importante pour le meneur de jeu, Alexandre, un abattage conséquent pour Johan, une rapidité et une prise de profondeur incessant dans les appels pour Romain. Avec la complicité de Mathieu Tanguy sur le front de l'attaque, ces Plouvornéens s'avèrent redoutablement efficaces dans leurs lignes.

Comment savoir quand Plouvorn est en recherche d'assise dans son jeu? Quand Alexandre Le Traon commence à décrocher pour aller chercher les ballons à la première relance du défenseur central. Il est celui qui aimante le jeu léonard par un pied gauche léché et un dynamisme au sol dans ses premiers appuis. A l'adolescence, le Stade Brestois avait repéré le phénomène en l'attirant dans son centre de formation, de ses 14 à 16 ans. " Plouvorn est un club très famillial, convivial où tout le monde se connait. Nous étions encore plus fraternel quand les Quéré ou Loaec, deux frères, jouaient dans notre équipe première. La coupe de France, on ne peut pas le nier, on aime cette compétition. Le club a fait une fois récemment le 8ème tour face au CA Bastia et un 7ème contre Le Poiré/Vie. Encore l'an dernier, nous avons été au 7ème tour face à la GSI Pontivy (1-0, N3). On réussit un bon match, leur gardien sauve une belle sur sa ligne".

Arrivé de Guiclan à ses 15 ans, Romain Le Traon, à l'envergure complète pour un milieu de terrain, a laissé une très belle impression à Spézet. Ses appels de balle dans le dos de la défense centrale ont été décisifs, comme sa remontée de balle à la 90ème minute, de 50 mètres, en passant deux défenseurs à la course, montrait l'étendue de sa capacité physique et sa lucidité dans l'instant. " Plouvorn, je suis très bien dans ce club. Nous avons l'assurance de jouer à un bon niveau entre copains. Jouer avec ses frères? Je suis le benjamin à 21 ans. C'est un privilège d'être avec eux. On ressent les affinités sur le terrain". 

A 30 ans, l'aîné, Johan en profite aussi pleinement. Remis d'une longue blessure aux ligaments croisés, qui l'a éloigné des terrains pendant un an, il apporte une sécurité et une justesse d'équilibre au bloc jaune et noir. " A 30 ans, on en profite autrement. On sait que le temps passe vite.  La coupe de France est une compétition à part. Ca se joue au mental, à l'expérience et à l'efficacité dans les zones clés. Le tirage au sort est aussi décisif quand tu veux te projeter loin. Nous redescendons de R1. L'ambition est de jouer le haut de tableau, cette année, dans un groupe relévé en R2"

Cette singularité de retrouver un tiers de l'équipe de départ avec trois frères dénote de l'ambiance familliale et attachante de ce club. A Riantec, Plouvorn sera animé d'une ambition d'aller chercher sa qualification au 6ème tour. Cette force de caractère indispensable pour ce rendez-vous s'avère aussi une spécificité de ce club, aux 3.000 habitants, dont l'équipe ne lâchera rien sur le terrain.

Lien
Accueil
Comments