Stade Brestois. Cohérent jusqu’au bout (Le Télégramme)

publié le 24 juil. 2019 à 03:07 par Thibault Troadec   [ mis à jour : 24 juil. 2019 à 03:09 ]
Le Télégramme, l'info vous suit partout

Trois matchs, trois victoires. Si les résultats des matchs amicaux ne comptent pour rien, ils donnent souvent des indications. Pour Brest, le constat est que le groupe avance, avec cohérence, à l’image de la victoire contre Rennes, mardi. Nantes arrive vendredi.

Interview d'Olivier Dall'Oglio


Brest répond au combat physique

Si Brest espère se maintenir par le jeu, il devra aussi répondre au combat physique imposé par la Ligue 1. Après deux matchs amicaux contre des équipes de Ligue 2, le Stade Brestois s’est frotté au Stade Rennais. Si les Bretilliens étaient privés de leurs internationaux, l’intensité dans les duels est quand même montée d’un cran. Et, satisfaction pour Olivier Dall’Oglio, ses joueurs ont répondu présent pendant une heure face à une équipe rennaise expérimentée, avant de prendre le dessus sur un onze totalement remanié et beaucoup plus jeune, la dernière demi-heure. « Nous avons été appliqués, concentrés, ça nous laisse beaucoup d’espoirs », réagissait à chaud l’entraîneur du Stade Brestois. Solides derrière, de l’idée devant mais parfois brouillons, les Brestois avancent sereinement. « J’ai un bon feeling avec le groupe, sourit le Gardois. Quand ils seront en Ligue 1, ils auront leur mot à dire. Ils doivent prendre conscience de leurs moyens, il y a vraiment quelque chose ».

Diallo et Belkebla récupèrent déjà beaucoup

Ils récupéraient déjà beaucoup de ballons en Ligue 2, ils devraient en impressionner encore plus d’un dans l’élite. Ensemble au cœur du jeu pendant 45 minutes, Ibrahima Diallo et Haris Belkebla ont coupé à plusieurs reprises les offensives rennaises. Quand ce n’était pas l’un, c’était l’autre…

Un travail de récupération dans la continuité de la saison passée pour deux joueurs aux automatismes rodés. L’énorme occasion de Gaëtan Charbonnier pour le Stade Brestois en première mi-temps, la seule d’ailleurs, est venue à la suite d’un gros pressing de Diallo dans les 35 derniers mètres rennais.

Baal marque des points

Mi-figue, mi-raisin contre Lorient, absent samedi contre Guingamp pour soigner un orteil, Ludovic Baal, toujours à l’essai, a livré une prestation très aboutie mardi soir. Contre le club qu’il vient de quitter après quatre saisons passées en Ille-et-Vilaine, dont la dernière manquée pour blessure, le latéral gauche est apparu solide défensivement, très actif offensivement. Si ses nombreux centres ont parfois manqué de justesse, sa passe en profondeur pour Kévin Mayi aurait pu devenir décisive si l’attaquant n’avait pas manqué sa reprise (54'). Une minute après, Baal laissait sa place à Romain Perraud, qui forme aujourd’hui à ce poste la doublette avec David Kiki, qui pourrait quitter Brest cet été. « Ce qu’a fait Ludovic aujourd’hui (mardi) est intéressant et nous prendrons une décision dans les jours qui viennent », commentait à ce sujet Dall’Oglio.

Les premières minutes de Genty et Saïd

Appelés pour la première fois dans le groupe, Samuel Genty (17 ans) et Rafiki Saïd ont vécu leurs premières minutes avec les pros mardi soir. Pour le coach du SB29, « ce sont des garçons qui ont besoin de découvrir le monde professionnel pour ne pas être surpris quand cela arrivera ».
Comments