Tony Barry. Une belle aventure humaine

publié le 28 janv. 2016 à 22:56 par Avant-Garde Plouvorn
Demain, les U19 de l'Avant-Garde accueilleront les Vannetais, pour les 32e s de finale de la Coupe Gambardella, l'équivalent de la Coupe de France chez les seniors. Tony Barry, joueur du club plouvornéen, aura certainement une petite pensée pour sa grand-mère, au Libéria. Tony est âgé de 18 ans. Il est né à Gueckedou, en Guinée où sa famille a trouvé refuge après la guerre civile, en 1990. Naturalisé Français, il étudie au Staps à Brest. Souleymane, de son vrai prénom, a débarqué en France, à Nantes plus exactement, avec ses parents et son petit frère, en 2001. Puis la famille a migré à Plouescat, en 2003, où il a rencontré Hervé Chekroum, qu'il appelle tonton, lors d'un pot des nouveaux résidents de la commune. « Au départ, ce n'était pas le football qui nous reliait, a expliqué Hervé. J'ai commencé à le suivre lorsqu'il est venu à l'Avant-Garde. C'est un joueur qui se bat de la première à la dernière minute. Il est très physique ». Tony a commencé le football à l'âge de 6 ans, à la Saint-Pierre de Plouescat, puis a signé à Plouvorn, en U17, comme ailier droit, avec un objectif : la DH. « J'ai déjà joué en équipe fanion cette saison, contre Saint-Malo et Concarneau, ainsi qu'en équipe réserve.
Pour évoluer en seniors, je dois travailler encore plus devant les buts ». Cette équipe de U19, il l'aime ; les joueurs passent du temps ensemble, même en dehors du terrain. « Nous sommes vraiment une bande de potes. C'est notre force. Je ne pensais jamais qu'on pouvait atteindre ce tour. Pour le premier match de Gambardella, nous avons failli nous faire sortir par Plougastel, une équipe de district ».

Il rêve d'être professionnel
Le football, il l'a dans la peau. Il rêve même d'être professionnel. « Sans ce sport, je ne sais pas ce que je ferais. Ça me permet de m'évader. Ça m'a permis également de m'intégrer. Comme quoi, il faut laisser une chance à tout le monde ». Un jour ou l'autre, Tony retournera voir la terre de son enfance, la Guinée, à Gueckedou. « Je ne connais rien de ce pays, je suis parti, j'avais 4 ans. Une grande partie de ma famille réside au Libéria ». Demain, l'enfant de Gueckedou se verrait bien en huitième de finale. Cette qualification serait un beau cadeau pour ses parents et son tonton Hervé, mais aussi pour sa grand-mère.

Pratique
Match à 15 h, au stade Guy-De Réals, demain. Entrée,
 3 
source © Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/plouvorn/tony-barry-une-belle-aventure-humaine-29-01-2016-10938356.php#EbQFkBQeeUhdtvbB.99
Comments