Paimpol - Plouvorn : 0-1

publié le 30 avr. 2014 à 00:50 par Avant-Garde Plouvorn   [ mis à jour : 30 avr. 2014 à 00:52 ]
Guy Troadec (Plouvorn) : « C'est une victoire qui nous fait du bien et qui doit nous assurer le maintien. J'ai eu peur après notre semaine passée ou nous jouions la coupe et le championnat et notre courte défaite en toute fin de match pour le compte du championnat. Mais finalement nous sommes maintenus, objectif qui n'était pas gagné en début de saison, et nous sommes toujours en coupe que nous allons pouvoir jouer à fond maintenant. »

Source :ouest-France ICI >>>



Très vite, les Paimpolais se mettent dans le bon sens. Mauger aurait pu ouvrir le score. Sa frappe trop croisée ne fait pas mouche (2'). La plus grosse occasion en cette première période est à mettre à l'actif des Paimpolais. Allainmat, à bout portant, très bien servi par Le Flem, voit sa frappe contrée par le gardien qui a bien bouché l'angle (17'). Aucune des deux équipes ne trouve la solution en première période.

Dès la reprise, Cosquer, sur son bon pressing, profite du contre pour s'offrir un face à face avec le gardien. Il file au but et tente le petit lob qui ne trouve pas le cadre (47').

Les visiteurs prennent alors le jeu en compte et donnent des sueurs froides aux supporters locaux. Le Traon et Quemener tentent leur chance sans succès (52', 53'). Finalement, sur une action anodine au départ, Jacq récupère un ballon sur le côté, déborde et centre pour Velly, qui prend de vitesse son vis à vis au second poteau (0-1, 59'). Jamais les Paimpolais ne vont parvenir à relever la tête et sont même tout près d'encaisser un second but avec Quegener et Querer qui se montrent maladroits devant le but (63'et 82'). Battus sur le plus petit des scores, les Marines devront aller s'imposer à Vannes pour garder un petit espoir de maintien.

PAIMPOL - PLOUVORN : 0-1 (0-0)

BUT. Plouvorn : Velly (59').

AVERTISSEMENT. Paimpol : Lagadou (63'). Plouvorn : Loaec (61') et Le Traon (72').

Franck Loas (Paimpol) : « Cela devient encore plus compliqué. Nous sommes très fébriles. Il nous faut au minimum gagner deux matchs sur les trois restant. Il ne faut rien lâcher. Rien n'est encore fait. »


Comments