ARCHIVES‎ > ‎La presse‎ > ‎la presse locale football‎ > ‎

Coupe de Bretagne (16es de finale). Plouvorn oui, Saint-Pol non!

publié le 20 févr. 2012 à 21:53 par Avant-Garde Plouvorn   [ mis à jour : 20 févr. 2012 à 21:53 ]

S'il n'a pas manqué grand-chose aux Saint-Politains pour réaliser l'exploit, l'AG Plouvorn s'est qualifiée petitement, sans toutefois que cela suffise à son bonheur.


Saint-Pol (DHR) - St. Pontivyen (DSE) 0-0 (2-4 tab). Bien qu'ils aient été dominés dans un jeu qu'ils avaient laissé à leurs adversaires, les Saint-Politains auraient tout aussi bien pu se qualifier, si la transversale n'avait pas renvoyé une frappe de Benoît Prigent avant la fin du temps réglementaire ou si la reprise de Mironnet n'avait pas trouvé le poteau, peu avant la fin de la prolongation. «Ça s'est donc joué à très peu de chose, à la loterie des penalties, explique Gildas Fichaut. C'est toujours dur de se faire éliminer comme ça. Pontivy a eu des occasions pour marquer, ils n'y sont pas parvenus, tout comme nous, sans plus de réussite. Je suis évidemment déçu qu'on ait touché la barre et le poteau, mais content du comportement des joueurs. Pontivy a également tiré sur les poteaux, et nous avons eu un peu de réussite avec des ballons repoussés sur la ligne. Nous avons fait deux bonnes mi-temps, en étant rigoureux. C'est vraiment passé tout près.»
FC Lorient (C) (DSR) - AG Plouvorn (DH) (1-2). À l'issue d'un match dans un stade désert, sans aucune ambiance, et après un échauffement tronqué, les Plouvornéens tenteront d'oublier au plus vite cette rencontre. Laurent Kerleroux retiendra tout juste la qualification: «C'est l'un des plus mauvais matchs que j'ai vu de Plouvorn, mais c'est surtout dû au contexte. On livre une prestation correcte, et il ne fallait en attendre guère mieux. C'est aussi ce que m'ont dit mes collègues de la TA Rennes et de Plouzané, qui étaient dans le même cas. Mais j'ai quand même dit aux joueurs qu'un huitième de finale, ça vaut le coup de le jouer maintenant.»

Lire le Télégramme ICI >>>

Comments