ARCHIVES‎ > ‎La presse‎ > ‎la presse locale football‎ > ‎

Coupe de Bretagne (5e tour). Les rangs s'amenuisent

publié le 23 nov. 2011 à 04:24 par Avant-Garde Plouvorn   [ mis à jour : 23 nov. 2011 à 04:24 ]
Avec seulement trois qualifiés pour le 6e tour (Plouvorn, Cléder et Saint-Pol), la périphérie morlaisienne confirme ses difficultés à tenir la comparaison avec son homologue brestoise.

Nous sommes loin, en effet, des quatre qualifiés pour les 32es de finale d'il y a six ans: c'était en 2005, et depuis lors, il n'y a jamais eu plus de quatre qualifiés «morlaisiens» pour le 6e tour, alors qu'il y en avait sept, par exemple, en 2003. 
Saint-Pol (DHR) ? Plougonvelin (PH): 1-0. La qualification saint-politaine a été laborieuse et a mis du temps à se dessiner comme l'explique Gildas Fichaut: «Nous avons essayé de jouer, nous avons eu la maîtrise du jeu, mais sans vraiment être percutants dans les derniers mètres. Il y a toujours eu du déchet dans la dernière ou l'avant-dernière passe, mais nous avons finalement réussi à débloquer la situation sur une seule action et notre qualification est logique dans l'ensemble. Ce match nous a permis de faire tourner notre effectif».
Plouvien (D1) - Plouvorn (DH): 0-8. La qualification des Plouvornéens s'est en fait apparentée à une promenade de santé, car ils ont réussi à faire ce qu'il fallait d'entrée de jeu, comme l'explique Laurent Kerleroux: «Nous avons fait un match sérieux, on a marqué assez vite, et nous revenons avec la qualification, pas de blessés, pas de cartons, et le tout dans un bel état d'esprit».
Cléder (DHR) - Morlaix (DH): 4-1. Les Clédérois ont livré le type de match parfait dont peut rêver un entraîneur, comme l'indique Johann Dubois: «C'est le match idéal, car tout ce que nous avons demandé, les joueurs l'ont fait à merveille, et je pense que cela n'arrive pas souvent dans une saison. Morlaix a sans aucun doute déjoué, car ils se sont énervés parce que nous étions bien présents. Tout a fonctionné et cela faisait longtemps que l'US Cléder n'avait pas sorti une équipe supérieure». À Morlaix, Jean-Marc Carnot ne peut qu'acquiescer: «On a assisté à un match classique de coupe, avec une équipe qui en veut et une autre qui n'en voulait pas. Nous avons été battus par meilleurs que nous, du moins sur le plan de la volonté. C'est comme si nous avions joué un match amical: mais nous sommes tombés sur un grand attaquant qui pourrait jouer tous les jours en DH avec nous ou avec d'autres clubs». Le coach morlaisien venait bien sûr de citer Christophe Salaun.
Plougourvest (D2) - Lesneven (DHR): 0-5. Le Petit Poucet quitte l'épreuve la tête haute, mais Michel Péran aurait bien aimé qu'il puisse sauver l'honneur: «Nous ne mettons pas en doute la supériorité de nos adversaires, mais nous avons fait trop d'erreurs individuelles, et en plus nous avons manqué un penalty qui aurait pu nous ramener à 3-1, ainsi qu'un duel avec le gardien qui aurait pu faire 3-2». 
Pleyber-Christ (PH) - Dirinon (DHR) : 0-1. Pleyber-Christ n'est pas très verni ces temps-ci avec les décisions d'arbitrage, mais il faut bien faire avec, et les respecter malgré la déception de Loïc Plassart: «Nous avons été battus sans avoir été dominés, et, pour le second dimanche consécutif, le résultat est largement lié à une décision du corps arbitral. C'est très ennuyeux, car au cours des arrêts de jeu nous aurions pu bénéficier d'un penalty suite à une main d'un joueur de Dirinon, faute que même l'entraîneur adverse a reconnue». (Ndlr : excellent par ailleurs, l'arbitre plouvornéen, M.Goasduff a sans doute jugé que les bras étaient collés au corps, tandis que son assistant ne pouvait pas voir cette action, d'où il était placé). «Cela dit, je pense que nous avons manqué de percussion offensive, et que nous n'avons pas réussi à convertir nos occasions en buts».

Lire le Télégramme  ICI >>>

Comments