ARCHIVES‎ > ‎La presse‎ > ‎la presse locale football‎ > ‎

Coupe de France (4e tour). Il en reste quatre

publié le 30 sept. 2013 à 22:16 par Avant-Garde Plouvorn   [ mis à jour : 30 sept. 2013 à 22:20 ]

Tout comme l'an passé, il reste quatre clubs de la périphérie morlaisienne qualifiés pour le 5e tour, car, aux côtés de l'habituelle Avant-Garde de Plouvorn, on retrouve de l'inédit depuis quelques décennies (Saint-Thégonnec), du déjà vu à plusieurs reprises (Landi FC), sans oublier les éternels trublions du Stade Léonard-Kreisker !


CHÂTEAULIN - SAINT-POL (1-2). « Vu le parcours qu'ils ont fait l'an passé, les gars n'ont même pas l'air d'apprécier à sa juste valeur le fait d'être au 5e tour, là où il ne reste plus grand monde », s'étonne Gaëtan Marec. « Ils en ont vu d'autres et n'ont pas laissé la moindre chance à Châteaulin, car après les deux tirs repoussés par Olivier Kermoal, nos adversaires n'ont plus eu une seule occasion jusqu'au penalty. » 

Telgruc - Plouvorn (1-4). Pour la 8e fois en neuf ans, l'AG Plouvorn sera présente au 5e tour, à une étape de l'objectif minimum fixé habituellement par n'importe quel club de DH. « Tout le monde ne peut pas en dire autant, car je crois qu'il y a déjà cinq clubs de DH qui sont passés à la trappe », indique Guy Troadec. « Nous avons su faire ce qu'il fallait en marquant rapidement. » 

GUICLAN - LANDI FC (1-2). Les Landivisiens ont presque fait aussi bien que leurs voisins plouvornéens, car c'est leur 7e présence à ce stade de la compétition en neuf ans également. Laurent Kerleroux reconnaissait toutefois que son équipe n'a pas joué en première période : « On va déjà retenir la qualification. En seconde période, nous avons eu un peu d'orgueil, mais on peut tirer un grand coup de chapeau à Guiclan qui a joué avec ses arguments et nous a posé des problèmes. Ils doivent mener 2-0. » Un souhait maintenant ? : « Rencontrer nos copains de Plouvorn au prochain tour. »

PLOUGONVEN - SAINT-THÉGONNEC (1-3). Les Stellistes d'Eric Guyomarch ne se sont pas affolés au plus fort de la pression de la JUP : « Ça aurait pu tourner dans l'autre sens, car s'ils marquent le penalty, je pense que ça aurait été compliqué pour nous, reconnaît le coach stelliste. « Mais ensuite, nous avons montré un meilleur visage. J'avais donné pour consignes de ne pas trop jouer, mais plutôt d'allonger, comme Plougonven. On a eu ce petit brin de chance qui nous permet d'aller au 5e tour, depuis bien longtemps dans la vie du club : on a cherché depuis quand, mais on n'a pas trouvé... ».

Lire Michel Pleiber dans le Télégramme ICI>>>


Comments