ARCHIVES‎ > ‎La presse‎ > ‎la presse locale football‎ > ‎

Coupe de France (7e tour)/ Plouvorn - CA Bastia. Le CA Bastia a déjà perdu... de l'argent

publié le 15 nov. 2013 à 22:51 par Avant-Garde Plouvorn   [ mis à jour : 15 nov. 2013 à 22:51 ]
Le voyage à Plouvorn pour le compte du 7e tour de Coupe de France va coûter autour de 16.000 € au CA Bastia, plus petit budget de Ligue 2.


« La Fédération française a dû nous confondre avec un club d'Ile... de France ». À l'autre bout du fil, Antoine Emmanuelli, le président du CA Bastia, préfère en rire. Il ne croit pourtant pas si bien dire. « En terme de déplacement, Bastia, c'est à 1 h 30 de Paris », argumente Laurent Vaichère, le directeur adjoint des compétitions à la FFF. Alors le président du CAB fait contre mauvaise fortune bon coeur. « On est identifié comme un club de Paris à la Fédé mais bon, voilà, ce n'est pas dérangeant ». Le tirage au sort du 7e tour de la Coupe de France a donc envoyé son équipe, placée avant le tirage dans un groupe B comportant des équipes du Grand Ouest (1), à Plouvorn, située à près de 1.500 km à vol d'oiseau de l'île de Beauté. La délégation bastiaise, composée de 24 membres, a donc rejoint Brest hier en vol régulier via Paris et empruntera le chemin inverse, demain après deux nuits dans un hôtel proche de l'aéroport de Guipavas. « On voulait trouver un hôtel plus proche pour faire fonctionner l'économie locale. On a cherché vers Saint-Pol et Roscoff mais c'était soit complet soit trop petit ».

« Autour de 16.000 € »

Le président ne dit pas trop cher mais, pour un club comme le CA Bastia, dont le budget (5 M€) est le plus petit de Ligue 2, un sou est un sou. Et, dans l'affaire, le CAB va laisser quelques plumes. « Autour de 16.000 € », estime le président bastiais qui évalue à 23.000 € le coût total du déplacement (voyage + hébergement) et estime à 6 ou 7.000 € les indemnités prises en charge par la Fédération française (2). « Nous avons eu un excellent contact avec les dirigeants de Plouvorn. Ils nous ont demandé d'avancer le match à samedi et quand on a vu que ça ne posait pas de problème pour nos horaires de vol, on a dit oui. On ne s'est opposé à rien. C'est normal pour un petit club de vouloir faire plus de recette. Alors, j'ai beaucoup de plaisir de rendre visite à nos amis bretons mais, en plus de la fatigue des joueurs, un tel déplacement est très lourd financièrement pour un club comme le nôtre », conclut le président Emmanuelli.

(1) Selon Laurent Vaichère, directeur adjoint des compétitions à la FFF, deux critères sont retenus pour la constitution des chapeaux : le critère géographique, « dans la mesure du possible », et un rééquilibrage sportif. C'est donc pour cette deuxième raison que le CAB, en tant que club de Ligue 2, s'est retrouvé dans le même groupe que Plouvorn. (2) La FFF n'a pas été en mesure de confirmer ces chiffres, le montant du remboursement étant fixé a posteriori.


Lire Eric Daniellou  dans le Télégramme ICI>>>
Comments