DH/ Elvinoise - Plouvorn: 0-1. Elven dans un jour sans

publié le 17 janv. 2011 à 01:00 par Avant-Garde Plouvorn   [ mis à jour : 17 janv. 2011 à 01:10 ]
«Il n'y a rien à dire sur la légitimité de la victoire de Plouvorn. Je veux croire que nous étions dans un jour sans car si ce n'est pas le cas, j'ai déjà des raisons d'être inquiet pour la suite». Bruno Lantrin ne cachait pas sa déception hier, mais acceptait la sanction avec beaucoup de fatalisme d'une défaite concédée devant une bien jolie mécanique de Plouvorn. Pourtant dans l'entame, ce sont bien les locaux qui ont fait illusion avec une première frappe de Castel au terme du premier quart d'heure. La tête décroisée de Le Haziff fut également à prendre en compte dans le bilan local (20e), alors que Plouvorn ne devait se mettre à son avantage que dans les 20 dernières minutes de la période initiale. Les deux avertissements sans frais de Hallegot et Morizur ne furent pas alors entendus et retenus côté Elvinois.

Hallegot avant la pause

Aussi lorsque Hallegot vint couper la trajectoire d'un ballon centré de la droite par Morizur, l'Elvinoise ne pouvait que constater les dégâts. À trois minutes de la pause (42e), la pilule était amère pour les hommes de Bruno Lantrin, mais l'avantage pris pas forcément totalement immérité. Comme bien l'on pense, le souci de l'équipe de Laurent Kerleroux fut bien de mettre en place un schéma de gestion de ce maigre viatique. «Nous avons laissé l'initiative du jeu aux Elvinois et nous avons procédé en contres. C'était de bonne guerre et c'était la tactique qu'il fallait adopter», observait ce dernier après coup.

Vaine emprise elvinoise

De fait, les Elvinois qui conduisaient alors le jeu n'eurent que peu l'occasion de se distinguer. Une frappe de Castel, c'était le seul bilan pour Derrien le gardien finistérien, alors que dans le même temps sur de rapides contres attaques, les joueurs de Plouvorn vinrent porter le danger devant la cage d'Orjubin. Ce dernier, brillant, évita le naufrage à ses coéquipiers en intervenant avec à propos dans les pieds de Morizur et précédemment dans ceux de Quéré (74e), le même Morizur échouant encore dans les dix dernières minutes de jeu. L'Elvinoise s'en sortait donc à bon compte et Plouvorn savait alors se contenter du strict minimum au tableau d'affichage, mais maximum au plan comptable. N'était-ce pas là le plus important ?
  • D.L.P.
Lire le télégramme ICI >>>



Elvinoise - Plouvorn : 0-1. Une précieuse victoire pour Plouvorn

Le télégramme 17 janvier 2011 - ICI >>>

«Il n'y a rien à dire sur la légitimité de la victoire de Plouvorn. Je veux croire que nous étions dans un jour sans car si ce n'est pas le cas, j'ai déjà des raisons d'être inquiet pour la suite». Bruno Lantrin ne cachait pas sa déception hier, mais acceptait la sanction avec beaucoup de fatalisme d'une défaite concédée devant une bien jolie mécanique de Plouvorn.

Pourtant dans l'entame, ce sont bien les locaux qui ont fait illusion avec une première frappe de Castel au terme du premier quart d'heure. La tête décroisée de Le Haziff fut également à prendre en compte dans le bilan local (20e), alors que Plouvorn ne devait se mettre à son avantage que dans les 20 dernières minutes de la période initiale. Les deux avertissements sans frais de Hallegot et Morizur ne furent pas alors entendus et retenus côté Elvinois. Aussi lorsque Hallegot vint couper la trajectoire d'un ballon centré de la droite par Morizur, l'Elvinoise ne pouvait que constater les dégâts. À trois minutes de la pause (42e), la pilule était amère pour les hommes de Bruno Lantrin, mais l'avantage prit pas forcement totalement immérité.

Vaine emprise elvinoise

Comme bien l'on pense, le souci de l'équipe de Laurent Kerleroux fut bien de mettre en place un schéma de gestion de ce maigre viatique. «Nous avons laissé l'initiative du jeu aux Elvinois et nous avons procédé en contres. C'était de bonne guerre et c'était la tactique qu'il fallait adopter», observait ce dernier après coup. De fait, les Elvinois qui conduisaient alors le jeu n'eurent que peu l'occasion de se distinguer. Une frappe de Castel, c'était le seul bilan pour Derrien le gardien finistérien, alors que dans le même temps sur de rapides contres attaques, les joueurs de Plouvorn vinrent porter le danger devant la cage d'Orjubin. Ce dernier, brillant, évita le naufrage à ses coéquipiers en intervenant avec à propos dans les pieds de Morizur et précédemment dans ceux de Quéré (74e), le même Morizur échouant encore dans les dix dernières minutes de jeu. L'Elvinoise s'en sortait donc à bon compte et Plouvorn savait alors se contenter du strict minimum au tableau d'affichage, mais maximum au plan comptable. N'était-ce pas là le plus important ?



DH. Locminé passe devant

16 janvier 2011 à 20h34

En s'imposant à Guichen (0-2), la Saint-Co Locminé a profité du match nul de Vannes (B) face au Stade Briochin (0-0) pour prendre la tête du championnat de Division d'honneur.

Le nul récolté par Saint-Brieuc permet d'ailleurs au club costarmoricain de céder la lanterne rouge à... Guichen. Grâce à sa victoire à Elven (0-1), Plouvorn fait aussi un joli rapproché au classement. A noter que cette journée était celle qui était prévue le 5 décembre et qui avait été reportée en raison des conditions climatiques.

Les résultats : Langueux - Plaintel 1-0; Elven - Plouvorn 0-1; Vannes (B) - Saint-Brieuc 0-0; TA Rennes - Paimpol 2-0; Plouzané - La Vitréenne 1-0; Guichen - Locminé 0-2; Stade Brestois (C) - Cesson 2-2.

Comments