DH/Plouvorn - Plouzané: 0-1. À Plouzané le derby

publié le 12 févr. 2012 à 21:58 par Avant-Garde Plouvorn

Incapable de concrétiser sa maîtrise du match et ses nombreuses occasions, Plouvorn s'est fait crucifier contre le cours du jeu dans le dernier quart d'heure et pourra longtemps se lamenter d'avoir manqué tous ses derniers gestes.

Après deux escarmouches visiteuses par Moutinho tout d'abord, qui reprend, mais au-dessus, un service de Pelleau (4e), puis par Bellec qui, des 25 m, oblige le gardien local Stéphane Derrien à s'y prendre à deux fois (7e), Plouvorn prend le jeu à son compte. Il faut une extraordinaire parade de Boulic pour détourner la frappe des 18 m de Da Costa (18e). Dix minutes plus tard, sur un centre-tir de Morizur, repoussé, Le Pape allume des 9 m, mais la main du dernier rempart visiteur est de nouveau ferme sur le tir à ras de terre (27e). Plouzané court après la balle, et est tout près de profiter d'une glissade d'un défenseur local, mais Stéphane Derrien repousse le tir de Semerle qui s'était présenté seul devant lui (42e). En seconde période, Plouvorn reprend sa possession de balle mais il faut attendre plus de vingt minutes pour voir une nouvelle occasion. Morizur, décalé par Da Costa dans la surface, dévisse sa frappe qui rate le cadre (67e). Les visiteurs répondent aussitôt par Le Droff qui transperce toute la défense, mais se heurte à Stéphane Derrien qui sauve du pied (68e). Dans la minute suivante, Raïs décale Morizur qui lui remet parfaitement sur la tête devant le but, mais la nouvelle recrue locale est surprise (68e).

Bellec délivre les siens

À l'approche du dernier quart d'heure, Fagot déborde sur l'aile gauche et sert Jordan Derrien qui trouve Boulic sur la trajectoire (73e). Plouvorn a le match en mains, mais va le perdre sur un contre de Scouarnec qui lance Bellec: ce dernier évite la sortie de Stéphane Derrien pour crucifier son ancienne équipe d'un tir croisé (77e, 0-1). Plouvorn aura deux belles occasions d'égaliser, mais sur un centre de Fagot, le jeune Loaec, dont c'était la première apparition, ne peut cadrer sa reprise de la tête (84e). La suivante, et dernière occasion locale, viendra de Le Goff, échappé sur l'aile droite, qui renverse le jeu sur Morizur. Celui-ci adresse une frappe croisée qui longe la ligne, mais que Le Goff n'ose pas pousser dans le but, se croyant sans doute hors-jeu. Le ballon sort, au ras du poteau, emportant avec lui les derniers espoirs locaux (87e).

Lire le Télégramme ICI>>>

Comments