DH/Plouvorn - Pluvigner (3-0). Il valait mieux l'emporter...

publié le 21 oct. 2013 à 22:39 par Avant-Garde Plouvorn   [ mis à jour : 22 oct. 2013 à 01:52 ]

En réalisant l'une des plus belles premières mi-temps de ces dernières saisons, l'AG Plouvorn s'est offert une belle dose de confiance pour la suite du championnat, mais a surtout pris les quatre points qui s'avéraient absolument indispensables.


Les quatre points qu'a pris l'AG de Plouvorn étaient très importants, d'autant plus que deux des quatre équipes qui accompagnaient l'Avant-Garde dans la charrette des relégables (Pontivy et Guichen) l'ont également emporté, ce qui fait qu'une défaite face aux Kériolets aurait été catastrophique à plusieurs points de vue, surtout au niveau psychologique. Mais, là, les Plouvornéens se sont bien rassurés en se créant plusieurs occasions de but, toutes construites de belle manière de surcroît. Et si Pluvigner pouvait déplorer l'absence de quelques attaquants, sa défense et son milieu de terrain étaient bien présents. Ils ont assisté, impuissants pendant une bonne demi-heure, au ballet local articulé autour d'un Benoît Richeux rayonnant entre les lignes.

Un groupe très serré

Tout ceci conforte Guy Troadec dans ses certitudes 
 ui sont que, lorsque son équipe parvient à marquer en premier, elle devient ensuite encore plus difficile à manoeuver pour l'adversaire. « C'était, bien sûr, hyper important de prendre des points chez nous car ça nous remet un peu plus à flot, mais cette victoire confirme une fois de plus ce que je pensais de ce championnat. Sur ce que Pluvigner nous a montré, cette équipe n'est franchement pas meilleure que nous. Mais ce groupe est très serré, ils ont failli égaliser sur leur premier corner, juste avant la mi-temps : ça aurait été un comble ! Et le résumé de notre championnat, on le trouve là ! Le groupe est tellement serré qu'au lieu d'être à 2 ou 3-0 à la pause, on pouvait tout aussi bien rentrer à 1-1 aux vestiaires ! »

Des capacités à défendre

Et ce n'est pas Philippe Plunian, le coach de Pluvigner, qui dira le contraire : « On voit bien que ça s'est joué à peu de chose, car nous étions en train de pousser depuis 35 minutes quand des erreurs individuelles ont fait basculer le match. Mais on ne peut pas en vouloir à notre gardien, qui nous en a quand même sauvé quelques-unes depuis le début de la saison. On a également vu que cette équipe de Plouvorn avait des capacités à très bien défendre, car nous avons dominé, certes, mais sans nous créer énormément d'occasions de but ».

Source le Télégramme ICI >>>


Comments