DH/ Plouvorn - TA Rennes (1-1). Un nul mais une bonne surprise

publié le 25 mai 2011 à 08:51 par Avant-Garde Plouvorn

Les Plouvornéens avaient la tête basse, dimanche en sortant du terrain, car ils avaient la certitude d'être passés à côté d'une victoire qui leur tendait les bras. Ce qu'ils ne savaient pas encore, c'est qu'ils sont passés tout près d'un maintien mathématique.

Le maigre point obtenu aurait tout de même pu être un bon point si Langueux avait été battu. Un nul suffisait alors à Guichen, ce qui laissait Plouvorn maître de son destin. Mais voilà, la victoire de Langueux à Elven remettait les deux équipes à égalité, avec un léger avantage pour les Léonards à la différence de buts. Résultat des courses? Il faudra donc, coûte que coûte, aller gagner à Guichen dimanche prochain. C'est alors que l'impensable s'est produit: la Vitréenne (B) venait de perdre à Saint-Brieuc, chez la lanterne rouge, ce qui fait que l'Avant-Garde n'aura plus besoin que d'un match nul, dimanche prochain, et que même en cas de défaite elle se maintiendrait s'il y a un vainqueur, quel qu'il soit, dans le match entre Langueux et la Vitréenne! Mais cela, Laurent Kerleroux ne le savait pas en rentrant désabusé aux vestiaires : « Je suis vraiment abattu, d'autant plus que je viens d'apprendre que Langueux a gagné. On avait décidé de prendre des risques en mettant en place un schéma résolument offensif, mais ça ne marche pas et on leur donne le but. On ne va cependant pas chercher d'excuses et se retrancher derrière les absences d'un tel ou d'un autre, car nous avons les situations: on frappe le poteau, on a des occasions en fin de match, mais on ne cadre pas ». Quant à l'entraîneur rennais Jacques Lenormand, qui avait dû se plier aux objectifs du club qui étaient de renforcer la B, il n'avait même pas la moitié de l'équipe alignée au match aller, mais il se déclarait satisfait: « Je suis content de ma jeune équipe, car nous avions incorporé cinq U19 qui ont vu ce qu'est le foot à ce niveau, et je pense que les Plouvornéens avaient manifesté tellement d'envie d'empocher les quatre points qu'ils en ont oublié d'être lucides devant le but. Nous avons voulu jouer jusqu'au bout pour ne pas fausser le championnat».

  • lire Michel Pleiber dans le Télégramme ICI>>>
Comments